Amour


Ecrit par


Amani Mehdia Raghay

La jeune femme
tant convoitée tourna le coin de la rue , emmitouflée dans une large djellaba ,son foulard bien ajusté sur sa tête lui cachait presque la moitié du visage
Eperdu , il guettait toujours son retour
matinal, s' émerveillant de sa grâce féline et de son port de reine,et souffrant de ne pouvoir lui parler ni
l' approcher ; une grande
force s' en dégageait et freinait son zèle passionné
Il ne savait rien d' elle, les voisins disaient qu' elle est infirmière célibataire, et seul soutien de ses parents âgés et grabataires
Elle passa prés de lui sans le remarquer , il respira avec
délice l' effluve enivrant de son parfum capiteux et musqué..le cœur chaviré ,il décida de s' armer de courage et de l' interpeller ce soir à son départ pour le lieu de son travail.
l' attente fut longue et douloureuse..le temps s' étirait interminablement
égrenant les minutes , grignotant ses nerfs..
l' apparition divine , mit fin à son supplice..il marcha sur ses pas , élaborant le plan de l' abordage et ajustant les mots se les répétant pour éviter l' impair
ses pieds touchaient à peine l' asphalte luisant , il avait la désagréable sensation de flotter dans l' irréel .
Si distrait était - il , qu' il remarqua sur le tard la direction qu' elle avait prise ..l' hôpital était à l' autre tournant..des spots et des néons
l' aveuglèrent..et son étonnement n' a de pareil que son égarement quand elle s' engouffra dans le lieu le plus mal famé de ce quartier douteux..
Il hésita à poursuivre son étrange périple , tâtonna ses poches , compta son argent ,respira à fond et s' engagea sur les lieux ..
La fumée et les odeurs le prirent à la gorge.il s' étouffa , toussa , fut la risée d' un groupe de jeunes éméchés et criards.Il descendit au labyrinthe du sous -sol .se sentant étranger à ce genre d’édifice nocturne insolite et vicieux .Des applaudissement et des sifflements effrénés orientèrent son regard vers l' estrade à mille feux ..A prime abord , il ne reconnut pas la sylphide qui se tortillait au rythme d' une langoureuse musique égyptienne ; parée de tous les atours inimaginables de beauté et de strass.. son corps mal attifé tantôt , apparut là , dans toute sa splendeur féminine..
Quand il réalisa sa déconfiture, la terre tourna, et il tomba dans les vapes. Pris pour un ivrogne ,il fut saisi à bras le corps par un videur taillé à la serpe et jeté comme un ballot sur le pavé
La fraîcheur de la nuit lui rendit ses esprits .Il resta là, vide et désemparé ,à même le sol glacé à attendre le matin pour venger ses sentiments bafoués .
Mais , quand la silhouette en djellaba et foulard remonta des abysses du bas monde humain, sa rage disparut d' un coup ,et , le cœur en tumulte , amoureux transi , il scanda ses pas sur les siens. Elle , toujours indifférente à tout ce qui l' entoure , entra dans une pharmacie et , en ressortit avec un plein sac de médications